Mardi 2 janvier 2 02 /01 /Jan 09:38
Rétrospective 2006 / Justice
David Santerre
Le Journal de Montréal
31/12/2006 10h54 

Des meurtres crapuleux aux scandales financiers, des frasques parfois cocasses de vedettes aux hurluberlus embourbant les palais de justice, les tribunaux montréalais ont été le théâtre de causes très diversifiées en 2006.

L'année judiciaire a débuté par la décevante et tragique fin du procès le plus attendu de l'année, celui du présumé tueur en série Angelo Colalillo. Début janvier, il s'est suicidé, juste avant le début du procès.

Si le nombre de grands procès devant jury ne passera pas à l'histoire en 2006, il en va autrement du grand nombre de crimes économiques, télémarketing frauduleux et clonage de cartes de débit entre autres.

On peut notamment penser au dossier Norbourg, qui se poursuit, mais surtout au procès de trois acteurs du scandale des commandites, les publicitaires Paul Coffin et Jean Brault et l'ancien fonctionnaire Chuck Guité. Les trois se sont retrouvés derrière les barreaux.

En 2006, le centre judiciaire Gouin, érigé à grands frais pour le mégaprocès des Hells Angels, a été dépoussiéré pour que s'y tienne le procès d'un gang de rue, qui vient de s'achever. Dans la salle voisine se sont récemment amorcées les procédures contre une soixantaine de présumés mafiosi, dont le présumé parrain Nicolo Rizzuto, arrêtés le 22 novembre dans le cadre du projet Colisée.

Quant au fils de ce dernier, Vito, il a pris le chemin de New York, où il est accusé d'avoir été impliqué dans trois meurtres en 1981, après que la Cour suprême eut entériné son extradition le 17 août.

Célébrités

L'année 2006 a aussi vu plusieurs célébrités défiler devant les juges.

Il n'y a qu'à penser à Serge Savard, coupable de conduite avec les facultés affaiblies, à Corneille, qui a plaidé coupable d'omission de déclarer à la douane plusieurs vêtements et accessoires achetés à l'étranger, et à Mario Pelchat, qui a été accusé de voies de fait à la suite d'un accrochage sur la route, ce pourquoi il attend un verdict.

Si les tribunaux n'ont pas pris en 2006 de décisions qui changeront le cours de la société, il est à noter que certains sujets controversés ont tout de même été abordés.

Comme le suicide assisté, avec le cas de Marielle Houle, qui a aidé son fils Charles Fariala, malade à mourir, ce qui lui a valu trois ans de probation.

Autre fait saillant selon les procureurs de la Couronne, c'est le nombre croissant d'accusés, très ou trop acharnés, se défendant seuls et embourbant les tribunaux.

À venir

Finalement, 2007 s'annonce intéressante au plan judiciaire. On n'a qu'à penser au procès pour génocide de Désiré Munyaneza, accusé de dizaines de meurtres et viols commis en 1994 au Rwanda, ou au procès des deux présumés tueurs de Brigitte Serre, assassinée en janvier dernier dans une station- service Shell du nord de la ville. ------------------

10 causes importantes

1- Angelo Colalillo

Ce présumé prédateur sexuel et tueur en série devait subir son procès pour les meurtres de Jessica Grimard, en mai 2002, et ceux d'Anna-Lisa Cefali et Christine Speich, en 1993, classés jusqu'à tout récemment comme décès accidentels par la police. L'essentiel de la preuve contre lui reposait sur une série de lettres dignes des pires films d'horreur échangées avec Nick Paccione, un prédateur sexuel détenu à Port-Cartier. Juste avant le suicide, son avocat, Me Marc Labelle, avait avoué à Colalillo que «ça regardait mal», que le juge avait décidé d'admettre en preuve la plupart des lettres.

2- Meurtre de Brigitte Serre

Les deux accusés du meurtre de la jeune commis assassinée le 24 janvier dans une station Shell du nord de Montréal, Sébastien Simon et Tommy Gagné, viennent juste de subir leur enquête préliminaire. Une procédure des plus émotives puisque chaque jour, dans la salle, se côtoyaient les familles des deux hommes et de la victime. Joël Nantais, qui a déjà plaidé coupable de complot et de vol qualifié, mais pas de meurtre, a notamment témoigné pour la Couronne. Le procès est prévu pour l'automne 2007.

3- Jean Brault, Chuck Guité et Paul Coffin

Ces trois acteurs du scandale des commandites se sont retrouvés derrière les barreaux, ayant tous été accusés de fraudes. Coffin a plaidé coupable, ce qui lui a initialement valu une sentence de prison en société, ce qu'a modifié la Cour d'appel pour une peine de 18 mois. Brault a quant à lui été condamné à 30 mois de prison et Guité à 42 mois.

4- La juge Lise Côté et Luc X

La décision de la Cour d'appel de réduire de 15 à neuf ans la peine de prison imposée à Luc X, un monstrueux père de famille qui a agressé sexuellement sa fille, en a choqué plus d'un en mai 2006. La juge Lise Côté, qui a rédigé la décision, expliquait qu'au-delà des gestes sexuels, aucune violence n'avait été utilisée par le père.

5- Alain Jean-Pierre

Cet ex-policier du métro a subi son procès en mars et a été reconnu coupable deux mois plus tard. Vivant tel un pacha, l'alcool coulant à flots, les filles le gâtant et lui rapportant tout un magot, il a vécu de la prostitution de deux jeunes femmes, dont une mineure, recrutées dans le métro. Il connaîtra sa sentence en février.

6- Maurice Mom Boucher

Le 23 novembre, la Cour suprême a mis un terme aux recours judiciaires du chef des Hells Angels Nomads, emprisonné à vie pour avoir commandé les meurtres de deux gardiens de prison pendant la guerre des motards. Condamné en 2002, il estimait ne pas avoir eu un procès juste et équitable. La plus haute cour du pays n'a même pas voulu l'entendre.

7- Guy Cloutier

En juillet 2006, la Commission nationale des libérations conditionnelles a décidé de libérer l'imprésario Guy Cloutier, emprisonné pour des agressions sexuelles sur deux enfants, dont Nathalie Simard. Il avait alors purgé 19 mois de sa sentence de 42 mois.

8- Frédéric Lavie

C'est un cuisant revers qu'a subi le fisc dans ses tentatives de recouvrer l'argent du crime organisé. La cour canadienne de l'impôt a donné raison à une relation des Hells Angels, Frédéric Lavie, qui contestait un avis de cotisation lui réclamant le paiement de 200 000 $ en TPS sur la cocaïne qu'il aurait vendue en 2000. La juge déclarait que la preuve était insuffisante pour le lier à ce trafic, pour l'année 2000.

9- Rajiv Rajan et les fans de Kimveer Gill

La tragédie du Collège Dawson et la publication des sombres prophéties de son auteur, Kimveer Gill, sur le Web, a motivé plusieurs fans du tueur qui ont publié diverses menaces sur Internet. Le plus inquiétant fut le meilleur ami de Gill, Rajiv Rajan, photographié avec les armes de Gill. Il a toutefois été déclaré non criminellement responsable pour troubles mentaux.

10- Stéphane Marleau

L'an 2006 s'est terminé avec l'abracadabrant procès de Stéphane Marleau. L'homme de 38 ans au passé criminel long comme le bras aurait, en 2004, séduit Sylvie Cloutier, se disant riche et impliqué dans un grand hôtel du Mexique. Il l'aurait convaincue d'y investir plus de 225 000 $, qu'il aurait plutôt utilisés pour acheter un restaurant sexy et se payer du bon temps avec d'autres femmes. Au procès, il s'est donné en spectacle, s'objectant plusieurs fois, comme s'il n'avait pas d'avocat. Le juge Serge Boisvert rendra son verdict le 15 janvier.


Affaires judiciaires

L'année 2007 sera haute en couleur

L'année 2006 a été fort mouvementée sur la scène judiciaire. Plusieurs coups de filet ont fait mal à des organisations criminelles. Or, l’année à venir s’annonce aussi riche en événements. >P> Le Centre judiciaire Gouin sera encore une fois le théâtre de plusieurs rendez-vous incontournables. Dès le 24 janvier, le juge Jean-Pierre Bonin prononcera une soixantaine de verdicts contre 15 membres présumés d'un gang de rue de Montréal-Nord, la bande de Bernard Mathieu. Leur mégaprocès a duré trois mois. Dix accusés font face à des chefs de gangstérisme, une première au pays.

En janvier également, la majorité des membres de la Cosa Nostra de Montréal, arrêtés lors de la rafle anti-mafia du 22 novembre, doivent revenir devant le tribunal. Le patriarche, Nick Rizzuto, 82 ans, sera peut-être tenté de demander sa mise en liberté provisoire. Même si le procès des principaux dirigeants n'aura probablement pas lieu avant 2008, plusieurs enquêtes préliminaires devraient se dérouler en 2007.

Le scandale des commandites reviendra aussi dans l'actualité en février avec le procès criminel de Jacques Paradis. L'ex-président de Publicité Martin est accusé d'avoir fraudé le gouvernement fédéral pour près de 100 000 dollars.

En mars, tous les yeux seront tournés vers New York alors que les avocats de Vito Rizzuto déposeront leurs arguments écrits à un juge de la Cour fédérale de Brooklyn. Extradé aux Etats-Unis en août 2006, le présumé parrain de la mafia montréalaise est soupçonné d'avoir participé à un triple meurtre en mai 1981.

Le printemps sera fort occupé, à commencer par le procès de Nima Mazhari, prévu pour le 7 mai. L'artiste peintre est accusé d'avoir volé des tableaux dont la valeur est estimée à 100,000 dollars. L'arrestation récente de sa conjointe, Myriam Bédard, ne fera que raviver l'intérêt pour cette mystérieuse affaire.

En mai, du côté du Vermont, Louise Desnoyers doit revenir en Cour pour la conférence préparatoire à son procès. La Mascouchoise est accusée du meurtre prémédité de son fils de huit ans, qu'elle aurait noyé dans le lac Champlain.

Le 22 mai, les deux policiers qui ont participé à l'arrestation musclée d'Anne-Marie Péladeau subiront leur procès. Les agents Roberto Sforza et Fabio-Nicola Cavalière font face à des accusations de voies de fait.

Plusieurs représentants de la scène artistique vont aussi défrayer la manchette en 2007. En février, la chanteuse Michèle Richard de même que le journaliste et animateur radio Franco Nuovo subiront leur procès pour conduite avec les facultés affaiblies au palais de justice de Saint-Jérôme. Quant au chanteur Mario Pelchat, il connaîtra la décision d'un juge de la cour municipale le 22 janvier relativement à un cas présumé de rage au volant.

En vidéo, écoutez le reportage de Joël Goulet.


Ecrire un commentaire - Publié dans : International / Etranger - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

JUSTICE BRULANTE

  • Intime Conviction déménage et voit grand !
    Chers lecteurs, en raison du succès d'intime conviction dont vous êtes les principaux responsables, votre quotidien judiciaire déménage pour devenir plus performant, plus attrayant....bref, ce n'est que justice à votre égard : voici sa nouvelle adresse :...
  • La défense du juge Burgaud attaque la Chancellerie
    Le juge Burgaud dit au CSM n'avoir pas "failli",sa défense attaque la Chancellerie   Fabrice Burgaud a affirmé lundi au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) n'avoir jamais "failli" à ses devoirs, tandis que ses défenseurs accusaient la Chancellerie de vouloir "la...
  • Assises de la semaine
    Un russe accusé d'un assassinat à Nice Braquage et prise d'otage Huit ans de prison pour des viols sur mineure Tentative de meurtre 12 ans de réclusion
  • Correctionnelles de la semaine
    Tag antisémite La bagarre familiale Incendies de caravanes Alcoolémie mortelle
  • Le sursis de la dernière chance pour un chauffard
    Publié le 29/01/2009 04:42 | Sylvie Ferré C'est la troisième fois que ce quadragénaire est interpellé au volant de sa voiture sous l'empire de l'alcool. L'audience correctionnelle...
  • Assises du jour
    L'incendiaire Les agresseurs de Damiano Tamagni Le cambriolage nocturne. L'incendiaire Le calvaire de l'adolescente Tentative d'assassinat Une voiture mal parquée Viol sur...
  • Astérix au tribunal
    LE MONDE | 29.01.09 | 16h25  •  Mis à jour le 29.01.09 | 16h25 a zizanie règne au sein de la famille Uderzo. Sylvie, fille unique d'Albert, le dessinateur d'Astérix est en conflit ouvert avec son père à propos d'un litige sur la propriété...
  • La justice sur le dos de la garde des Sceaux
    Société 24 janv. 6h51 Les réformes, et les méthodes, de la ministre ont uni l’ensemble des professions judiciaires contre elle. 6 réactions ONDINE MILLOT «Rachida Dati est un fidèle soldat du sarkozysme», répète...
  • Spéciale Prisons
    Suicides LE SUICIDE EN PRISON La prévention des suicides en prison Mesures de vigilances La vague préoccupe l'administration Conditions Conditions de détention : les détenus ne peuvent saisir la justice Les...
  • 18 mois de prison… par erreur
    Justice - Jean-Marc Aubert, le mercredi 28 janvier 2009 à 04:00 lu 300 fois · aucun commentaire -->   Le faux coupable possédait pourtant toutes les preuves…...
Liste complète

Recommander

Images aléatoires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés